Là où la multinationale n’était pas rentable… (09/2011)

décembre 7th, 2011
|

Jugée non rentable par ses actionnaires, l’usine de fabrication de composantes de placages de bois lamellés (LVL) située à Ville-Marie a été fermée par la  multinationale Temlam en 2008. Deux ans plus tard, les travailleurs forment une coopérative de travailleurs actionnaire, qui s’unit à des investisseurs du milieu pour fonder LVL Global, l’entreprise qui rachète l’usine à Temlam et qui la redémarre. Aujourd’hui, l’entreprise répond aux besoins de ses membres travailleurs tout en atteignant des objectifs de rentabilité.

0 Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.