L’âne

avril 19th, 2012
|

Méchante politique Libérale : Avancer à tâtons…

Ce dessin fait pour mon bon plaisir a finalement été publié dans le journal Ensemble sous le titre : À la recherche du volant. Il y est accompagné du texte suivant :

Vendredi dernier, lors d’une allocution dans le cadre du Salon Plan Nord, le premier ministre du Québec, Jean Charest, blaguait à propos des manifestants étudiants, à qui il souhaitait un emploi «dans le nord», alors même que les forces policières réprimaient violemment une manifestation aux portes du palais des congrès, où se déroulait le salon.

«Le Salon du Plan Nord, que nous allons ouvrir aujourd’hui, est déjà très populaire: les gens accourent de partout pour entrer, (rires) est une occasion (applaudissements) est une occasion notamment pour les chercheurs d’emploi. (rires) Alors à ceux qui frappaient à notre porte ce matin, on pourra leur offrir un emploi, dans le nord autant que possible (rires et applaudissements), en espérant… (applaudissements) …ce qui va tous nous permettre de continuer à travailler fort.»

En ce qui me concerne, je comptais simplement le servir avec les mots bêtes et méchants de l’inimitable Mononc’ Serge. Car vaut mieux en rire que d’en pleurer.

 

Le frisé

(…)

Et ce n’est ni Boule Noire ni Ronald McDonald
Qui a pris la tête du parti libéral

Ses cheveux en boucle
Comme des cornes de bouc
Rehaussent le look
De ce plouc de Sherbrooke
C’est un frisé, frisé, frisé
C’est la risée
Oui mais c’est un frisé

Charest soulève en nous des questions importantes
Est-ce qu’il frise naturel ou est-ce une permanente?
Est-ce que c’est parce qu’il mange de la laitue frisée?
Est-ce que son poil de poche est lui aussi bouclé?

Moi je pense que ses frisettes ne sont pas naturelles
Je me le suis fait confirmer par sa coiffeuse Gisèle
Elle est bien vivante et démontre par là
Que friser le ridicule ne tue pas

On m’accuse de n’rire que des cheveux de Charest
Mais j’rirais bien de c’qu’il y a en d’sous s’il y en avait
Imaginez quatre ans c’est long en câlice
Quand l’premier ministre est frisé comme un p’tit St-Jean Baptiste

C’est un frisé, frisé, frisé
C’est la risée
Oui mais c’est un frisé

(…)

Mais revenons à not’ mouton et une dernière fois
Chantons pour la moumoune à moumoute venue d’Ottawa

Ses cheveux en boucle
Comme des cornes de bouc
Rehaussent le look
De ce plouc de Sherbrooke
C’est un frisé, frisé, frisé
C’est la risée
Oui mais c’est un frisé
C’est un frisé, frisé, frisé
C’est la risée
Oui mais c’est un frisé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Follow by Email
Instagram