Agora Citoyenne 2014-2015 – Projet de médiation culturelle dans Les Basques

grenouillecastor

Sensible au besoin humain de se rencontrer, de se divertir, de célébrer, de se remémorer, de s’exprimer par les arts, de débattre et d’imaginer un monde meilleur, UTIL joint l’utile à l’agréable. Avec Dominique Malacort comme capitaine du bateau et grâce à une équipe d’artistes du milieu, nous développons un art communautaire et rebondissons d’une situation à l’autre en inventant des concepts adaptés aux circonstances : théâtre communautaire et intergénérationnel, action artistique d’éducation populaire, action éclair dans l’espace public, etc.

orignalQuoi?

L’Agora Citoyenne est un spectacle-canevas solidement construit dont le but est d’inciter la population à prendre part au spectacle. L’approche préconisée est multidisciplinaire (théâtre-conte, danse traditionnelle-chanson à répondre, récit-poésie, vidéo-photo-dessin). La forme et le contenu se voudront ouverts et dialogiques, conviant au débat et à l’agitation neuronale. Cinq artistes professionnels participeront à la création de l’œuvre. Afin de créer un réel évènement, une vingtaine de citoyens seront invités à s’intégrer au spectacle. Avant chaque événement, les artistes professionnels animeront des ateliers de théâtre, musique et dessin. De plus, le medium vidéo permettra une récolte d’opinions (vox pop) auprès d’autres citoyens. Au cœur de l’agora, chaque spect’acteur sera témoin d’un grand évènement interactif auquel il pourra contribuer. L’Agora sera ainsi basée sur un canevas commun dont le contenu, imaginé et porté par les citoyens, variera selon les lieux de diffusion.

Pourquoi?

• Pour offrir à la collectivité un espace de dialogue intergénérationnel où les arts s’entrecroisent, où les frontières entre artistes-citoyens et artistes professionnelles éclatent, où le ludique et le réflexif se conjuguent, où les préoccupations quotidiennes se révèlent et se partagent, où les rêves acquièrent une dimension de réalité.
• Pour permettre aux citoyens de s’approprier la pratique artistique en participant activement à une série d’ateliers.
• Pour favoriser, à partir de préoccupations formulées par les citoyens, le renouvellement de la parole dans la MRC. Chez UTIL, la thématique n’est jamais déterminée en vase clos par des acteurs professionnels ou des experts de l’extérieur, mais résulte de consultations et d’ateliers de création citoyenne. Ainsi le thème 2012, Du rêve à lapoulet réalité, a engendré la thématique 2013, La résistance, qui a rebondi à son tour sur la thématique des Petits et grands pouvoirs. C’est donc sur ce thème que les artistes-citoyens et les artistes-citoyens se raconteront en 2014.  
• Pour honorer le patrimoine vivant nous choisirons des formes d’expressions familières, engageantes et accessibles dans lesquels les spectateurs se reconnaîtront rapidement et s’identifieront. Pour ce faire, nous sélectionnerons des créations citoyennes réalisées en 2012 et 2013 lors des nos ateliers de création collective. Nous complèterons ce montage en créant de nouveaux numéros interactifs.
• Pour former une relève en art communautaire et permettre, par des expériences de terrain, un transfert de connaissances entre une pionnière, Dominique Malacort, et les jeunes artistes de la région.

Quand ?  

Mai à août pour la création. Septembre à novembre pour la diffusion dans trois lieux différents.

utillogo

Théâtre d’action, de sensibilisation et d’éducation populaire – 2013-2014

Ce projet est mené dans le cadre de mes activités au sein d’UTIL. 

En partenariat avec le comité Préjugés de l’Alliance pour la solidarité et l’inclusion sociale du Bas-Saint-Laurent, les actions artistiques visent à démystifier les préjugés véhiculés à l’égard des personnes en situation de pauvreté et à rejoindre les acteurs des milieux communautaires, économiques, politiques ainsi que la population en général dans la MRC de Rimouski-Neigette.

La co-création se réalise en 2013 et 2014 et elle implique une douzaine d’artistes citoyens. Les artistes intervenants sont Alexandre April (art visuel) et Dominique Malacort (théâtre). Le projet se fait en collaboration avec plusieurs organismes du milieu : le centre-femmes de Rimouski (Jacinthe Montplaisir), le CLSC (Guylaine Bélanger) et le MainsBSL (Christine Jacques). Sylvie Laplante se joint à l’équipe en tant que costumière.

IMG_7364

Art communautaire, Fresques & spectacles / communitarian art, frescoes & shows

*Note : I didn’t translated these activities because they are mainly local actions. However, do not hesitate to contact me if you require further informations.

1- Fresques :

Fresques et illustrations sur murs, vitres, cours d’écoles… Rapportez-vous à la sections « Fresques » pour en voir plus!

Diapositive10

 

2- Art communautaire :

Projet : «Concevons une BD» 2014-2015

arthurabDans le but de répondre à ces enjeux, et dans le cadre du Fond Réunir-Réussir de COSMOSS 0-100 ans élargi des Basques, j’ai conçu et préparé des  ateliers de création de bandes dessinées pour de jeunes participants de 9 à 15 ans, à raison de deux groupes par semaine via deux ateliers chacun. Le projet est mené dans six communautés Basques sans frais d’admission. Les œuvres furent regroupées en un album unique devienant ainsi une œuvre collective imprimée et diffusée sur le territoire Tous les participants ont bien sur eu droit à leur copie.

Des solutions culturelles à des problématiques sociales :

Ce projet de création d’une bande dessinée pour les jeunes a été élaboré en fonction des problématiques sociales et culturelles existantes sur le territoire des Basques (déclin du sentiment d’appartenance au milieu, faiblesse de l’offre de loisirs culturels jeunesses, sous-exploitation des lieux culturels et de loisirs, peu ou pas d’activité valorisant l’écriture, la lecture et les arts à l’extérieur de l’école, etc.). Par ailleurs, nous pensons que pareil projet, amené dans une perspective de soutien à la réussite scolaire, peut également faire une différence sur ces enjeux.

 

3- Art communautaire, dans le cadre de mes activité avec UTIL (Unité théâtrale d’interventions locales)

Théâtre d’action, de sensibilisation et d’éducation populaire – 2013-2014

3-microscope 0En partenariat avec le comité Préjugés de l’Alliance pour la solidarité et l’inclusion sociale du Bas-Saint-Laurent, les actions artistiques visent à démystifier les préjugés véhiculés à l’égard des personnes en situation de pauvreté et à rejoindre les acteurs des milieux communautaires, économiques, politiques ainsi que la population en général dans la MRC de Rimouski-Neigette. La co-création se réalise en 2013 et 2014 et elle implique une douzaine d’artistes citoyens. Les artistes intervenants étaient moi-même,  Alexandre April (illustration) et Dominique Malacort (théâtre). Le projet s’est fait en collaboration avec plusieurs organismes du milieu : le centre-femmes de Rimouski , le CLSC et le MainsBSL. Sylvie Laplante se joint à l’équipe en tant que costumière.

 

Diapositive11
L’œuvre à droite est constituée des dessins fait par les citoyens participants, je les ai ensuite assemblés en un monstre, le géniteur de préjugés. Il fut ensuite reproduit en costume pour le volet théâtral.

 

orignalAgora Citoyenne – 2014-2015

L’Agora Citoyenne était un spectacle-canevas qui a été solidement construit dans le but est d’inciter la population à prendre part au spectacle. L’approche préconisée a été multidisciplinaire (théâtre-conte, danse traditionnelle-chanson à répondre, récit-poésie, vidéo-photo-dessin). La forme et le contenu étaient ouverts et dialogiques, conviant au débat et à l’agitation neuronale. Cinq artistes professionnels participaient à la création de l’œuvre. Afin de créer un réel évènement, une vingtaine de citoyens ont été invité à s’intégrer au spectacle. Avant chaque événement, les artistes professionnels animaient des ateliers de théâtre, musique et dessin. De plus, le medium vidéo permettait une récolte d’opinions (vox pop) auprès d’autres citoyens. Au cœur de l’agora, chaque spect’acteur était témoin d’un grand évènement interactif auquel il pouvait contribuer. L’Agora était ainsi basée sur un canevas commun dont le contenu était imaginé et porté par les citoyens.

 

3- Quelques performances passées :

Le trio d’enfer – 2014

trioenferaprilusSpectacle présenté le 2 août à La Forge à Bérubé de Trois-Pistoles. À partir d’un enchaînement fusionnant les contes traditionnels et les contes de création, le trio d’enfer recherchait les insolites  interstices entre les disciplines artistiques que sont le dessin, le conte et la musique afin de (mal)traiter de manière loufoque mais non complaisante les réalités sociopolitiques de notre époque. Le trio d’enfer, c’était moi, Aprilus (dessin en direct), Félix Charbonneau (violoncelle et guitare) et Dominique Malacort (conte). Pourquoi ? Décontamination idéologique, agitation neuronale, réhabilitation des greffés extra-terrestres, canalisation de rages et de frustrations. Rien de moins.

Récits de vie et contes des  résistants de la MRC des Basques – 2014

En collaboration avec Les Compagnons de la mise en valeur du patrimoine vivant de Trois-Pistoles. La présentation aura lieu dans le cadre des Rendez-vous des Grandes Gueules, le 9 octobre 2013. La Roue de l’Infortune est un conte théâtralisé (conte, dessin et jeu). Version citoyenne du Rendez-vous  des Grandes Gueules, La Roue de l’Infortune se veut un clin d’œil à la résistance créative et rassemble une dizaine de citoyens, toutes et tous résistantEs de la région. Ces augustes et bien contemporaines figures donquichottiennes raconteront leur histoire exemplaire, leur lutte contre l’uniformisation ambiante, leur désir de liberté et leurs choix de vie. Les artistes intervenants sont Wahmed Ben Younès (conte), Alexandre April (dessin en direct) et Dominique Malacort (théâtre).

L’agitation propagatrice virulente et loufoque : le chœur de la résistance – 2013

DSC_0373 - Copie25 mai 2013, à la Forge à Bérubé de Trois-Pistoles
Un chœur de résistants déambule en chantant et en grommelant des mots doux et étranges de résistance : liberté, action, agriculture vivrière, revitalisation, union, autogestion, dignité, connaissance, parole, nomadisme, solidarité, etc. » Qui sont ces résistants et résistantes ? Tous différents, ils ont pourtant un point commun : pour eux, résister, c’est créer (Deleuze). Et devant vous ils créent des textes, des dessins, des tracts qu’ils s’empressent aussitôt de partager avec les spectateurs. Ils inventent et sèment leurs paroles, comme d’autres sèment leur champ. La récolte sera bonne ; au loin des masques appellent. Entendez-vous leur voix? Est-ce le cri de la terre, le chant de la liberté, la musique de la dignité, la clameur de l’indignation, le grincement de l’injustice, le murmure des alternatives, le chœur de la résistance ?