Dessins et textes de février

mars 1st, 2016
|

queb-300x209On va faire comme ça maintenant. Au terme du mois, je garoche tout ce que j’ai semé sur Le Québécois ici, sur Aprilus. En une, je mettrai celui qui aura été le plus partagé.

En une – 31 janvier (presque février) – «On vous aime… à genoux!»

Ce à quoi j’ajoutais : «well fuck you!» Don’t they deserve it?

25 février – «Finis ton syrien!»

Crise des migrants. Ou plutôt des réfugiés, comme l’a pertinemment corrigé Charlie Hebdo.

 migrants aprilus      

 16 février – «Humour mécréant»

Humour-athee-aprilus-1160x1714

Pour souligner les prouesses en relations publiques de Djustine, aussi prompt à aller faire le zouave avec Bonhomme Carnaval que son fade prédécesseur; je nous offre un vilain dessin, salement athée, histoire de bien clore le carnaval de Régis, le nabot de Québec.

Moquer les idéologies monothéistes et exprimer son incroyance dans le Québec multiculturaliste comporte moins de risque dès lors qu’on ne pose ni kufi, chéchia, turban, fez, kipa ou autre couvre-chef «ethnique» sur le crâne du céleste barbu. Et en plus d’éviter la fusillade, on s’épargne les anathèmes et les larmoiements des zinclusifs; ces virtuoses de la culpabilisation, du cloisonnement et de la ghettoïsation, toujours moins crinqués lorsque vient le temps de dénoncer la misogynie, l’homophobie et l’obscurantisme larvés de ces sectes à succès qui nous pourrissent le monde, dès lors qu’elles sortent de la sphère privée.

Quant à l’érosion de notre droit à l’autodétermination, c’est sans complexe que chez QS on vient (enfin clairement) de reléguer l’enjeu aux oubliettes. On ne peut pas s’entendre sur tout, mais y’a des limites à vivre comme ça, la tête dans le cul, dans le déni le plus total. On leur souhaite de la dissension jusqu’aux amygdales, un électrochoc ou un tremblement de terre.

Ci-dessous, une autre puissante image de Jean Faucher. En république bananière, on aime pas la chicane, on aime bien s’excuser. la photo qui suit, c’est Djustine, l’exalté de la lentille. Tel père, tel pitre.

fbbcbb_3b550b740b9ccc5876015fe5785fc89a

8 février – «Mardi gras»

Dessins pas si jeunes. 2012 et 2013. Retapés pile pour le carnaval de Québec. Une rencontre improbable entre le Bonhomme Carnaval et Zabeth II, la vedette du zoo humain qu’est le palais de Buckingam. Des pensionnaires consentants et insignifiants y évoluent dans l’opulence la plus obscène. Et il s’en trouve pour aimer ça, ici au Québec. Le gros Deltell, par exemple. En plus de représenter les intérêts de l’Alberta au Québec, voilà un groupie de la monarchie tout à fait décomplexé.

communioncanada-aprilus-1160x896

Une autre méchanceté bien méritée :

Reine-1160x896

Et une autre Zabeth, cette fois réalisée par l’immense artiste Montréalais JEAN FAUCHER, qui plus est, un créateur qui se positionne. Son site ne laisse poindre que la pointe d’un iceberg.

12674105_10208024331749049_1108201440_n

2016-02-13-05-35-26-ACT-Justin-Trudeau-au-carnaval-1-768x540

2 février – «Multiculturalisme»

ghetto aprilus

Sur Radio-Cadenas, on apprenait hier qu’UN NOUVEAU PARTI POLITIQUE VEUT REPRÉSENTER LES COMMUNAUTÉS CULTURELLES. Comme quoi, tu peux être bien basané et bien facho à la fois. Y suffit juste de garder la tête dans le cul. Enfin, si ça peut ravir quelques lobotomisés habituellement acquis au PLQ, ce sera toujours ça de gagné. Tant qu’à y être, allons un tantinet plus loin et scandons sans complexe : «UN PARTI PAR CITOYEN»! «TOUS TOUT SEUL»! «ME, MYSELF & I»!

Il est où le «collectif» dans ce délire de ghettoïsation? Heureusement, qu’il y a des Boucar Diouf, Akos Verboczy, Djemila Benhabib, etc.

« Une approche ethnique en politique recèle les ingrédients de sa propre mort à très court terme. » — Maka Kotto, porte-parole du Parti québécois en matière d’immigration et de communautés culturelles

Pour info :

La cryptorchidie est l’absence d’un ou des deux testicules dans le scrotum.

Le prognathisme est une configuration faciale selon laquelle une des deux mâchoires est plus saillante que l’autre.

Dalida Awada : Voilée volontaire, maquillée à la truelle, coquette et «cliente» dans l’âme, elle est mieux connue depuis son passage à l’émission TLMEP. Cette militante de Québec Solidaire y a encensé le multiculturalisme. Depuis, étonnée d’être devenue une personnalité publique, elle «judiciarise» à la volée.

Jean-François Morasse : Appuyé par ses amis des radios-poubelles de Québec, ce «carré vert» à l’épiderme translucide s’est illustré en tombant sur le lard de Gabriel Nadeau Dubois afin qu’il soit condamné pour outrage au tribunal. Un autre preux chevalier de la primauté de l’individu sur le collectif!





 

1 Partages

Les commentaires sont fermés.