The cuckoo bird

janvier 22nd, 2016
|

À ma connaissance, il n’y a pas de minorité mieux traitée que les anglos-québécois. Une minorité qui prend de plus en plus de place dans le nid. Quelque chose qui se rapproche du parasitisme dit «de couvée», tel que pratiqué par le coucou gris ou, au Québec, par le vacher à tête brune (suivez les liens). Bref, une attitude dont on n’a pas grand chose à tirer, si ce n’est l’érosion de la langue française, notre asservissement collectif et les Libéraux à perpétuité. Car oui, nos coucous sont maladivement acquis au PLQ :  la majorité d’entre eux ne mange que du lombric avarié. C’est fou comme les épouvantails et la peur peuvent conduire à la plus aveugle des conneries.



3 Partages

Les commentaires sont fermés.